Propositions 3D

Prérequis
Sommaires
Actualité des besoins

Le contexte

Quelles propositions ?

Le concept

Des supports logistiques, organisationnels et conceptuels

L’objet de l’AB, comme du Réseau 3D, est d’optimiser les moyens de concrétisation de nos principes fédérateurs, et de nos bonnes intentions. Soit de codéfinir et concrétiser au mieux le bon sens, et nos raisons d’êtres, individuelles, collectives et anthropologiques, comme celles de nos logistiques administratives; du patrimoine commun. Son but est la démocratisation de la conceptualisation et de la conception des solutions démocratiques et durables. Pour être en démocratisation continue, et rendre les rôles de coordination des recherches, des communications et des expérimentations nécessaires à l’initiation de dynamiques de démocratisation de notre gouvernance, obsolètes en continue, l’AB à pour priorité le développement d’autres supports 3D, logistiques et méthodologiques, administrativement indépendants. Ils sont co-développés et co-gérés par le Réseau 3D, qui se fédère transversalement pour le traitement des causes communes; Humaines.

Il y’a effectivement trois dimensions à la proposition 3D, méthodologiques, logistiques et stratégiques, qui sont inter-complémentaires à la démocratisation, de l’information d’intérêt général, et de notre développement, personnel, sociétal et anthropologique. Chacun peut employé les méthodes 3D pour lui même, comme collectivement et politiquement, aux différentes échelles que la démocratie concerne. Et peut s’en outiller pour l’aménagement d’une néoagora 3D autonome et codévelloper, pour l’optimisation des moyens de développement de notre qualité de vie, pratique et directe, comme pour soi et ses proches, comme pour l’Humanité, la préservation, la mesure et le bon emploi du patrimoine Humain, des communs, matériels et immatériels.

La mutualisation efficiente des potentialités diverses du méta réseau est permise par la méthode 3D, en amélioration démocratique permanente, pour favoriser la codéfinition, la promotion et l’expérimentation de voies de développement, rendues durables et enrichissantes, conscientogènes, (génératrices de sens et conscience) précisément par l’efficiences de leurs démocratisation. Le premier point des recherches des outils 3D est le référencement, la synthèse et la communication de solutions fonctionnelles, de recettes clefs en main, de modes d’emplois, pour notre entre-capacitation citoyenne, politique et pratique. Vers l’indépendance nécessaire à l’autodétermination physique et psychologique, à l’entre-enrichissement démocratique, en équité, permettant la liberté et la fraternité, et durable, physiologiquement, rationnellement, métaphysiquement et écologiquement cohérent.

Si cette fédération massive et noétique, pleinement sensée, est actuellement possible, c’est que les désastres du mondialisme, de l’ultra hiérarchisation de la gestion des moyens humains, en évolution exponentielle, et la démocratisation des TIC, ont permis une vaste prise de conscience des besoins et possibilités d’un changement profond de fonctionnement. D’autre part, ce qui permet à la méthode 3D de nous fédérer pertinemment et à toutes échelles, c’est notre mise en équité quant aux moyens de la faire évoluer, pour améliorer en continue la qualité de nos interactions, et le fait que ses trois principes sont basés sur des fondamentaux universels. Les supports méthodologiques proposés ici ne font en effet que réarticuler les bases de la logique fondamentale au regard des enjeux actuels, pour la libérer et favoriser notre créativité noétique (réellement sensée car conscientogène). Leur objet est de nous extraire de méthodes aliénantes, en nous permettant une mutualisation pertinente de nos efforts, vers la démocratisation des capacités d’autodétermination, une liberté et une richesse d’entre-information et d’entre-aide, une conscientisation continue des problématiques et concrétisation des potentialités contemporaines.

Pourquoi « 3D » ?

Pour optimiser les conditions de la conscience du bon sens

La durabilité, la démocratie et le développement, trois notions totalement interdépendantes, à relier à leurs racines

La durabilité

La recherche de cohérence dans nos protocoles politiques : La gestion pertinentes des urgences, des capacités à faire évoluer les procédés dangereux et obsolètes. L’anticipation des impacts individuels, sociologiques et environnementaux. Par le référencement, la communication, la synthèse et l’expérimentation, des meilleurs moyens de le faire avec une efficience optimale.

La Durabilité de notre Développement dépend de sa Démocratisation, d’une intégration objective des besoins et des moyens : de la déhiérarchisation massive de la gestion du destin humanité et du vivant.

Notre Liberté d’être dépend de l’Équité (notre égalité d’accès à la codéfinition de l’intérêt général), qui mesure et permet notre Fraternité.

Il ‘agit du développement des outils, de conscientisation, supporté en particulier par le processus 3/3: Une mise en transparence et une accessibilisation des méthodes de gestion du bien collectif et des contributions de chacun. Une ergonomisation citoyenne de la politique, une redéfinition du contrat social, à échelle et vocation humaine. Par la démocratisation de voies de développement durables, de principes de valorisation des données, des savoir-faire et des initiatives, pertinents en termes d’intérêt général. Vers notre autodétermination, notre liberté, par notre équité dans la codéfinition de l’information d’intérêt générale. Les supports structurels de ce développement durable de notre démocratie sont les Néoagoras locales, L’Agora internationale, et les Coopératives HQSE. Elles constituent notre légitimité individuelle et directement inter-individuelle, notamment par les RCE Expertise 3D.

La démocratisation

La concrétisation continue de nos principes fédérateurs, celui de la démocratie réelle et d’un développement durable, générateur, de liberté individuel à humaniser l’ensemble du sens, créatrice des condition d’intelligence collective. Par la démocratisation de notre gouvernance, de la définition et gestion du bien commun, des enjeux humains. De notre ultra-hiérarchisation actuelle.

La Démocratisation de la définition des conditions de Durabilités est sine qua non d’un Développement, légitime, cohérent, fédérateur, fraternel et juste car libérateur : rendant politiquement équitables, les conditions de recherche de voies d’autodéterminations: de réhumanisation de nos fonctionnements.

l’Egalité en droit, la démocratisation de sa définition, permet la Fraternité, qui est la Liberté : La liberté sociale dépend des conditions, d’équité gouvernatique, d’humanisation de la civilisation, de définition de la justice sociale et de la liberté individuelle. Les RCE conditions de guerres et de paix étudient, relativement aux circonstances, les voies de fonctionnements le plus conscientogènes.

C’est la Logique P7, qui a pour rôle la démocratisation de la définition de l’intérêt général, et dont l’optimisation dépend pour une grande part, du développement de ses supports numériques logistiques. Et notamment de la géomatisation citoyenne des problématiques et des potentialités, des priorités et propositions… En sommes il s’agit de tendre, en amélioration continue, à l’équité, des pouvoirs de gestion territorial et socioculturel, d’accès à un milieu physiologiquement et psychiquement sain, au patrimoine matériel et immatériel de l’humanité.

Le développpement

L’amélioration continue de sa pertinence individuelle, sociale et environnementale, par la démocratisation noétique de la définition du terme : La bonne gestion des potentialités et des problématiques. L’évolution continue des modes de fonctionnement de nos supports logistiques, administratifs et économiques, en fonction, et pour, notre conscientisation.

Le développement n’a que le sens que celui formulé par sa méthode de définition, aujourd’hui il nous prend tout. Cette méthode est donc à revoir. Un développement non durable est en effet une antithèse tragique, qui démontre une inversion des bases de l’entendement, des moyens de concrétisation des principes fédérateurs. Ainsi les modes d’organisation que nous nommons actuellement notre démocratie et notre économie, produisent une iniquité inégalées, une ultra hiérarchisation mondialisée, Le seul Développement digne de ce non, cohérent, légitime, durable, est donc celui de la Démocratisation des condition de sa Durabilité, celle de sa; de notre, gouvernance.

La Fraternité résulte de l’équité, est permet notre libération matérielle, et notre recherche d’autodétermination individuelle.

L’efficience du développement est celle de l’amélioration continue de sa démocratisation, permise par les cycles RCE, de Recherches, Communication et Expérimentation des outils 3D. La rentabilité des modes de gestion des contributions collective, Les capacités de mutualisation des logistiques, des données et des efforts. les RCE de démocratisation d’accès aux bases de réponse aux besoins primaires : Ontologie 3D, Économie 3D et Espace 3D.

L’expertise intercitoyenne, soit la réduction optimale des intermédiaires, dans l’appréciation des impacts et points d’actions de nos attentions et actions sur les conditions de la cohérence, du développement de la démocratisation de la durabilité, sont des éléments qu’il s’agit de se réapproprier pleinement. La révolution de nos potentialités technologiques et hiérarchiques, implique en effet une évolution de nos potentialités spirituelles, intellectuelles et politiques. En d’autres termes, notre évolution n’est plus possible sans un changement organisationnel massif, une décentralisation locale et globale, des outils de gestion sociale et environnementale. Ceux-ci se doivent d’être le plus stratégique possible, aux vues tant des enjeux de pouvoir, que de l’ampleur du désastre humain et écologique.

Notre névrose actuelle est en effet due à notre répugnance et difficulté pratique à faire le bilan, le constat objectif de notre situation et du champ des possibles, à même de la réinventer. De fait le pouvoir n’est pas fait de la remise en question de ses fondements, ainsi il est bien entendu hardi de s’entendre sur le « pourquoi nous est-il nécessaire d’évoluer ? ». Ce qui en soi n’est pas un frein, puisqu’en tout état de cause, on le laisse derrière soi. Si son analyse est nécessaire à l’évolution plutôt qu’à la révolution (la reproduction cyclique des problèmes, sans changement du paradigme qui les crée), ce qui nous fédère le plus spontanément, et il s’agit aujourd’hui d’être pertinent, c’est le « vers quoi ? ». Mais surtout, et plus encore aux heures de gloire de la pop com et du neuromarketing, nous jetant vers le deep fake, l’essentiel est la voie de concrétisation de nos bonnes intentions : le « comment ? » La méthode, la stratégie et le programme, sa capacité à générer une force de conscientisation et de transformation massive. La question est la réactivation de la conscience intérieure, interdite par les conditions de notre hiérarchisation, celles de notre délégitimation, la réhumanisation de notre processus d’humanisation.

Comment concrétiser les principes de la démocratie et du développement durable ?

Relier en cohérence les raisons d’être les actions, de nos organisation, par la pratique des bases du bon sens, des voies conscientogènes

La pratique de la méthode 3D est permise par la mise en oeuvre du programme 3D : de capacitation logistique des RCE 3D, du Réseau 3D, de la démocratie par la gouvernatique, de la citoyenneté, de notre co-construction de la qualité de vie mise en oeuvre du programme 3D est permise par l’application et l’amélioration continue de la méthode 3D. Ainsi la stratégie, la méthode et le programme, l’ensemble de la gouvernance de l’AB, sont en itération et démocratisation permanente. Le programme 3D est basé sur trois piliers, supports des RCE 3D, les programmes Méthodes 3D, Médias 3D et Structures 3D.

La méthode 3D

De Démocratisation des voies de Développements Durables

Qu’est ce que la méthode 3D ?

La méthode 3D est une voie de désystémisation, de déconditionnement méthodologique, ou déprolétarisation de nos organisations, optimisant des principes universels de bon sens et de conscientisation, pour permettre une conjugaison des spécificités, un respect coconstructif et un enrichissement par la diversité, une décentralisation vers une autonomie solidaire et une autodétermination consciente, tant individuelle, culturelle et écologique. Le premier point des protocoles 3D est le référencement de tous les autres outils, pour en comparer librement et démocratiquement les apports et limites, en optimiser la conjugaison noétique et permettre leurs propres évolution continue, ils n’enferment ainsi pas leurs praticiens en eux même, les en libèrent au contraire. Trois outils méthodologiques forment ensembles le protocole 3D, de recherche, communication et expérimentation des voies de Démocratisation des moyens de Développement Durable, de notre information et organisation sociale et environnementale, de notre gouvernance et conscientisation humaine : personnelle, sociale et environnementale; individuelle, collective et anthropologique, locale, territoriale et globale.

Les trois principes 3D, la démocratisation des sources du bon sens : du traitement de l’Information, de l’autonomie solidaire et de l’autodétermination

Chacun des principes est intriqué aux autres: La P7 est en amélioration continue à travers les cycles RCE, eux-mêmes basés sur la P7 pour la démocratisation de leurs actions d’intérêt général. Le principe 3/3 permet au processus de prendre son sens à sa source vive, de conscientiser notre cheminement, d’humaniser nos méthodes, et nos valeurs, plutôt que de mécaniser nos facultés, les réduire à leurs mesures, atrophier et hiérarchiser nos existences.

On peut appeler cette logique de proposition démocratique de nos projet la gouvernance P7, que les RCE 3D et le principe 3/3 rendent accessible et conscientogène (source de plus de conscience), en libérant et en optimisant notre temps et notre attention, nos intelligence et énergies, particulières et collective. L’enjeu est l’humanisation de nos définitions du progrès et du développement, de nos rapports à nous et au monde, en recherche de cohérence intime et politique. Ces trois outils méthodologiques simples, se complètent pour concrétiser ces objectifs, soit permettre la capacitation démocratique, la co définition et concrétisation directement inter-citoyenne de l’intérêt général, par la gouvernatique, et de la dynamique 3DLa logique P7, de codéfinition de l’intérêt général, le processus RCE et le principe 3/3, d’amélioration continue du bon sens; de la pertinence et de l’efficience, de nos actions. Leur caractère universel et scalable à toutes échelles, les rendent fédératifs et disruptifs, leurs malléabilité, adaptabilité et évolutivité nous rendent la nôtre.

La déontologie 3D : La spécificité de l’AB et du réseau 3D réside dans cette méthodologie de démocratisation continue de sa gestion, de ses outils de concrétisation de ses principes éthiques. Celle-ci permet de définir l’intérêt général, et d’améliorer en continu sa mise en pratique, de manière inédite, efficiente et réellement démocratique. En réinventant notre façon de mettre en oeuvre ce concept logiquement fédérateur, elle permet de fédérer transversalement le réseau 3D, sans possibilité de hiérarchisation ni communautarisme. Une gestion cohérente de la raison, de l’énergie et de l’attention, dues aux enjeux majeurs.

La logique P7

L’outil de base pour la co-définition de l’Information d’intérêt général

SUR LE PLAN SYMBOLIQUE :

EN PRATIQUE : (Un coup de main en graphisme est nécessaire à la réalisation du mode d’emploi et des potentialités, de disruption de notre ultrahiérarchisation actuelle, de la P7)

La P7 est un outil de codéfinition des enjeux et de concrétisation des potentialités d’intérêt général, une méthode de démocratisation de notre gouvernance, de notre développement et de la destinée de l’humanité.

La logique P7 est une méthode d’organisation de l’information, conçue pour définir, avec efficience, un état des lieux et un projet. Reposant sur les bases élémentaires du processus logique, elle permet une définition de l’intérêt personnel, collectif, général et global parfaitement scalable aux l’échelles locales, nationales et mondiales. Elle permet, relativement à une thématique spécifique ou générale, l’établissement d’une proposition pertinemment contextualisée et formulée, pour être pleinement mutualisable avec les autres propositions, sans perdition d’information.

La P7 permet de démocratiser pleinement le traitement de toutes thématiques, locales, territoriales ou globale

Il s’agit de la synthèse des données incontournables, pour la définition efficace d’un projet, personnel, ou collaboratif.
Plusieurs analyses P7 sont aisément mutualisables, la somme des P7 établit, par thématique, une vue des besoins et des solutions.
La somme des thématiques abordées permet une définition inédite de l’intérêt général et du développement durable, démocratiquement cohérente, une optimisation des conditions d’intelligence collective. Tout l’enjeu est de démocratiser, le développement du support P7, et la définition de son contenu, celle de l’intérêt général. Si on peut déjà utiliser le principe P7, de démocratisation efficiente des décisions localement, il s’agit de créer les applications le rendant fonctionnel à toutes échelles.

Bien entendu l’atout primordial de la P7 est de prioriser la capitalisation et synthèse pertinentes des autres méthodes de démocratisation de la gestion de l’intérêt général. Elle ne s’enferme pas en elle même, en particulier du fait qu’elle est évidement elle même en amélioration collective continue, voir la P7 de la P7.

La vocation du schéma suivant est de favoriser l’illustration du cahier des charges d’une application dédiée, opérant les fonctionnalités nécessaires à l’expression de ses potentialités. Sa thématique est globale, son point d’encrage est la définition collective des stratégies, pour un changement conscient de paradigme: Une évolution vers un fonctionnement plus conscientogène, génératrice de conscience, du bon sens, celui vers plus d’elle-même.

L’enjeu intrinsèque et premier, des RCE P7 est d’optimiser la démocratisation de leurs emplois est démocratisations.

L’analyse P7 globale, évolutive du Réseau 3D : Thématique : Quelle stratégie pour changer de paradigme?

Le constat

Problématiques

Notre ultra-hiérarchisation proportionne notre entropie, vers un point mort de l’évolution : parfaitement néguanthropologique et négaécologique.

Potentialités

La démocratisation des moyens de bonne intelligence individuelle, collective et globale, d’information et de fonctionnement conscientogènes.

Paradoxes

Notre organisation systématise le dénie des bases, de la conscientisation, des bases. Ce qui fait être le sens, tant environnementalement, physiologiquement, que psychiquement.

Les Propositions P7

Le développement des outils gouvernatiques, de recherche, la communication et l’expérimentation directement intercitoyenne des voies démocratisation de la gouvernance, de concrétisation efficiente et continue des principes de la démocratie et du développement durable.

Priorités

La démocratisation de notre gouvernance : de la définition de l’intérêt général, de la gestion de l’information publique.

Protocole

La recherche, la communication et l’expérimentation des outils gouvernatiques, de concrétisation continue du principe démocratique.

Programme

Le déploiement des outils 3D, de Démocratisation des RCE, des moyens de Développement Durable : de la 3D Base, et des projets pilotes.

Le concept

Les potentialités de la P7

Les potentialités de la P7 sont celle de l’emploi cohérent des nôtres, relatifs aux supports, à notre attention, temps, énergie, …

Les cycles RCE

Les cycles d’amélioration continue des Recherches, Communications et Expérimentations de solution 3D.

SUR LE PLAN SYMBOLIQUE :

EN PRATIQUE : (Un coup de main en graphisme est nécessaire à la réalisation du mode d’emploi et des potentialités des outils 3D: Dont le processus cyclique RCE, est le moteur de son amélioration continue. L’essence, sans le plomb du lobbying et des lutte d’égo, est l’expertise P7. Le cap  se nourrit du processus 3/3. La boussole, c’est le label 3D, ou HQSE. Le véhicule, c’est notre qualité de vie, individuelle, collective et environnementale. Et enfin, le pilote, également en amélioration continue, c’est bien nous.)

Le processus RCE est un cycle permanent de Recherche, Communication et Expérimentation, permettant l’amélioration continue des méthodes des échanges et des modes de concrétisation des projets fédérateurs. Il permet un élargissement constant du Réseau, de ses capacités logistiques et de la pertinence de ses actions. La gouvernatique, la démocratisation de notre gouvernance, et ainsi celle des RCE collectives, des voies de démocratisation des moyens de développement durable, individuel, collectif et anthropologique, local, territorial et global.

Qu’est ce que les RCE ?

Les cycles RCE : Les activités interdépendantes du développement noétique

Recherche

La Recherche de modes de développement des outils méthodologiques (protocolaires) et technologiques, de gouvernance participative : des conditions de la durabilité de nos fonctionnements : d’inter-compréhension  des enjeux contemporains et de co-conceptualisation et concrétisation de solutions fédératrices, pleinement inter-participatives et optimisant nos intelligences individuelles et collectives : en somme, des moyens de développement gouvernatique.

    Chacune des parties comprend trois phases :

  • Le Référencement pleinement consultatif des problématiques, des potentiels, des paradoxes et des priorités et méthodes du développement noétique. (Divers outils 3D permettent de l’optimiser, tels que les RCE Multiontologie et Transindexation de Média 3D, ou plus traditionnellement comme l’ALOH ou le Théâtre Lumière.)

  • La Recherche transversale et optimisée de solutions, le développement, des voies et outils de mutualisation des données et des logistiques, des liens inter-culturel, générationels ou sectoriels …

  • La Rationalisation collective des enjeux : le développement des supports de mutualisation des analyses et réflexions, générant le plus de richesse individuelle et de bonne intelligence collective.

    La qualité des recherches dépendant de leurs méthodes, les supports sont le programme Méthodes 3D, et le projet pilote Système 3D.

Communcation

La communication 3D, la démocratisation des recherches 3D, soit la conscientisation collective continue, s’articule suivant le développement d’outils d’optimisation de la capacité à co-traiter les données d’intérêt générales en optimisant l’enrichissement collectif, directement inter individuel, sans autre intermédiaire qu’un outil pratique et clairement compris, transparent et modifiable démocratiquement.

  • La Consultation publique, par la tenue d’audit transversaux et continus, de transfert des informations et des savoir-faire. Notemment vers la mise au point de plates-formes de travail collectif ergonomiques et efficientes.

  • Les Comptes rendus multimédias du fruit des recherche et du référencement institutionnel et citoyen. (voir le dossier RCE : 3data.org et Multiontologie)

  • La Contextualisation des données : la mise au point d’ontologies spécifiquement adaptées à la vulgarisation des enjeux sociaux et territoriaux, le développement citoyen de NTIC (Nouvelles Techniques d’Information et de Communication) à vocation de visualisation des enjeux publique, en particulier les SIG (Systèmes d’Informations Géographiques), de plate formes et tutoriels pluriculturels…

    Les supports sont le programme Média 3D, et le projet pilote est 3D Prod. (voir le dossier RCE : protocole de production médiatique)

Expérimentation

L’expérimentation 3Dle Développement, la concrétisation des recherche et communication 3D, soit une définition du progrès, de la valeur en évolution gouvernatique et noétique continue. Il s’agit de la mise en oeuvre concrète des projets fédératifs, du programme et des projets 3D, de démocratisation des moyens de développement durable, soit du développement, de notre gouvernance. Notre entre capacitation à une vie conscientogène.

  • L’Étude collectives des procédés éthiques, mis en relief par leurs contextualisations. (L’étude des conséquences sur l’intérêt général, relativement aux procédés référencés et expérimentés, sur soi, l’environnement social et naturel, la santé, la culture, la consommation, la qualité de vie et de lucidité …)

  • L’Évaluation transversale et transparente des techniques, notamment démocratiques, des supports et productions. Et prioritairement des méthodes 3D et stratégie 3D, des voies gouvernatiques: d’autodétermination personnelle et politique.

  • L’Évolution des stratégies, et des outils méthodologiques, médiatiques et structurels ; de notre relation au monde, en fonction des observations de terrain et des progrès du Réseau 3D. Une étape cruciale du cycle, « la première force de l’univers étant l’habitude ».

    Les supports de développement de la capacitation citoyenne sont : le programme Structure 3D, et le projet pilote : Espace 3D.

Les trois aspects, inter-complémentaires, des RCE, sont dévolus aux trois couches de compréhension, d’intégration, des enjeux prédéterminant, plus que jamais, notre qualité de vie : à la démocratisation de notre gouvernance profonde, celle des moyens de développement durable, individuel et collectif. Les activités de recherche, de communication et d’expérimentation, articulent elles mêmes trois champs d’actions, relatifs aux trois dimensions, d’un Développement Démocratique, Durable. Les supports essentiels à leur démocratisation et humanisation sont les richesses humaines du « Réseau 3D », qui, fait de la conjugaison noétique, efficiente, transversale, anonyme et transparente de nos efforts, est intrinsèquement déhiérarchisant, anticommunautariste, comme la méthode 3D est antisystémique; libérateur.

Le principe 3/3

Les points d’attention inter-conscientogènes, sources de lien, de bon sens.

SUR LE PLAN SYMBOLIQUE :

EN PRATIQUE : (Un coup de main en graphisme est nécessaire à la réalisation du mode d’emploi et des potentialités, de disruption de notre ultrahiérarchisation actuelle, et de déprolétarisation massive, des méthodes 3D. Dont le principe 3/3 est la part la plus subtile. Les RCE P7 3/3 étudient les conditions de base d’une qualité de vie consientogène; créatrice de plus de sens. Ces méthodes, en ce sens, ne forment qu’une passerelle, une barque vers une rives plus sensée, « une foi la rivière traversée, que te sert de porter la barge sur ton dos ». L’enjeux est de nous libérer des méthodes absurde qui nous conditionnent dramatiquement actuellement, et de retrouver un état de conscience, des condition de cohérence et confiance collective, permettant au libre arbitre, à notre raison et intuition, de guider, en conscience, sa consientisation, son expérience et son évolution. Sans quoi, nous admettons être et devenir sans cesse d’avantage, des sous-êtres, des marionnettes absolues, esclaves de plus en plus cons, ne sentant plus rien qui gène notre exploitation. Si nous ne programmons pas, en bonne intelligence, l’intelligence qui nous programme, celui-ci sera de fait, sans cesse moins humain.

Le principe 3/3 est une voie d’organisation noétique de l’attention portée aux choses. Une reformulation du partage des ressources, du lien entre l’emploi de notre attention, de notre temps et de notre logistique. L’objectif est de tendre, en amélioration continue, à un fonctionnement transéquitable de développement holistiquement durable, soit conscientogène. Vers une voie de mise en cohérence, d’harmonisation, des enjeux humains : métaphysique, politique et physique. personnel, social et environnemental. Vers un emploi et impact, sensés, conscientogènes, de notre énergie et de ses sources, individuelles et patrimoniales.

Le principe 3/3 constitue les points de focus des RCE. La première mise en cohérence qu’il optimise est cette complémentarité, des Recherches, Communications et Expérimentations pour un développement sensé. Il implique ainsi une répartition en trois tiers pour ces trois phases, tant vis-à-vis de nos énergies et attentions, de notre temps et du matériel, tels les moyens fonciers, financiers ou énergétiques.

La deuxième mise en cohérence que le principe 3/3 démocratise et optimise, est celle du lien entre les dimensions interdépendantes du bons sens humain, la conjonction des aspect Individuels sociaux et globaux, locaux, régionaux et communs. Chacune des trois phases des RCE est ainsi subdivisé en ces six dimensions. Pour que l’humanisation continue des principes et méthodes collectives soit permise, il s’agit d’étudier encore les trois aspects anthropologiques de notre condition humaine, métaphysique, politique et physique. Vers une harmonisation continue de nos modes de développement avec nos potentialités profondes, un pouvoir profond, sur les sources de son bon sens. Une noétique néotique. Une voie de valorisation, une économie, une organisation, une écologie, conscientogène.

Ce partage, cette économie de nos ressources intimes, des nos énergies et des ressources communes, du patrimoine matériel et immatériel collectif, noosphérique et biosphérique, se traduit dans les différents plans pratiques: le fonctionnement professionnel et structurel, la gestion financière, l’emploi du temps, de l’énergie et de l’espace.

L’attention, la source et le moule du monde

Du fait que tout découle de ce qu’elle fait du réel, elle ne peut qu’être sa source et fin. C’est devenu le premier marché de notre monde, et c’est ce qu’il s’agit que nous récupérions, réhumanisions, pour que le reste se résolve. C’est notre premier patrimoine intime, notre seul source de liberté potentielle, aujourd’hui radicalement en péril. On ne résout pas un problème à partir du paradigme qui le créer, et c’est en s’y projetant nos attention et attentes, qu’un autre paradigme se crée. Les RCE Systèmes 3D développent les alternatives attentionnelles, à la proposition aliénante du mondialisme.

Les trois aspects, états essentiels, de nos ressources personnelles et communes

L’Énergie

Du fait que tout découle de ce quelle fait du réel, elle ne peut qu’être sa source et fin. C’est devenu le premier marcher de notre monde, et c’est ce qu’il sagit que nous récupérions, réhumanisions, pour que le reste se résolve. C’est notre premier patrimoine intime, notre seul source de liberté potentiel, aujourd’hui radicalement en péril. On ne résout pas un problème à partir du paradigme qui le créer, et c’est en s’y projetant nos attention et attentes, qu’un autre paradigme se créer. Les RCE Systèmes 3D développent les alternatives attentionnelles, à la proposition aliénante du mondialisme.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

Le Temps

Le temps détermine la limite de nos capacités d’attention. Celui que nous passons a gagner notre vie, à payer pour vivre, est également employé à la détruire, les  conditions élémentaires et la qualité, de la vie. Le sentiments d’urgence est rationnel au vu des indicateurs, mais ne constitue pas les conditions de rationalités. Il s’agit de récupérer, le temps de faire preuve d’attention. De créer les conditions d’autonomies vis-à-vis de notre dynamique d’exploitation actuelle. Les RCE associées sont Économie 3D, dans son acceptation la plus consciente: le soin de nos ressources…

L’Espace

L’espace, ou la matière, est ce qui reçoit l’énergie que notre attention fait, de ce que notre temps lui laisse percevoir. Et notre espace, notre environnement social et écologique, est en intoxication exponentielle, tandis que nous l’occupons consciemment et physiquement, de moins en moins. L’espace publique est en lambeaux, l’air, l’eau et la terre aux mains sociopathique de notre hultrahiérarchisation. Les RCE Espaces 3D étudient les potentialités de réappropriation et réhumanisation du premier patrimoine commun, intergénérationel et intervivant.

Ces trois dimensions de l’emploi de notre énergie déterminent sa cohérence, tout est en nous, cette attention ce temps et cet espace sont d’abord intimes. « L’énergie la plus forte de l’univers est l’habitude ». Si nos habitus semblent conditionnés par notre environnement, celui-ci est bien redéfini de notre intérieur, sa forme extérieure, aujourd’hui critique quant aux conditions même d’existence, de sens vers la conscience, nous pousse à la source … C’est cette réappropriation de soi, d’autodétermination, qui nous rend originaux et universels, réensemence l’humain, le monde de notre humanisation personnelle.

Les trois dimensions humaines : intime, politique et naturelle

Individuelle

De nouveau, trois aspect fondamentaux se conjuguent pour définir notre existence, métaphysique, physique et politique. Soit nos interactions psychique, physiologique et socio-environnementale, ou spirituel, matériel et inter-relationnel. Si notre attention est prédéterminée par notre principe naturel de survie et de conscientisation, par notre instinct, notre intuition et notre intention. En amont c’est son information qui oriente l’expression de ce principe. Les sciences de l’information et la neurologie sont en évolution exponentielles. C’est la pleine expertise des causes des causes et solutions des solutions que notre intimité recèle, et qu’il nous faut libérer.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

Sociale

La dimension sociologique, soit les modalités d’interaction d’un collectif définissant ensemble les conditions et voies de concrétisation de l’intérêt général, comprend également trois aspects à étudier et relier : le lien à soi, à l’autre et à l’environnement. Vers une politique, une organisation de notre entre-gouvernance, en démocratisation continue, à même de rendre consciente l’emploi de notre science, pour pouvoir y survivre, spirituellement comme physiquement. La démocratisation des résultats des recherches cybernétiques est une clef d’identification des voies d’humanisation, se devant d’être également en amélioration continue, du fait, exponentielle.

Anthropologique

La dimension Humaine, ou anthropologique, est celle de l’étude de ses trois aspects cette fois sous l’angle du patrimoine et des besoins commun matériel et immatériel. La perception et l’emploi de ce patrimoine dépend encore de notre politique de définition d’une valorisation commune des prérequis à l’existence, pratique, métaphysique, démocratique. Nos conditions de survie étant, du fait du mondialisme menacées globalement,  Il s’agit d’optimisation nos potentialités trans-fédératrices: de développer une méta herméneutique, une voies de fédération basées sur les aspects les plus universels, communs de nos êtres, individuel, culturel et naturel.

Les trois dimensions environnementales : spécifique, écosystémique et holosphérique

Locale

La gestion du patrimoine informationnelle, immatériel détermine la transformation matériel, de nos comportements et de notre environnement, intime, sociologique et écologique. De même, le local définit la vision du global par sa spécificité l’enrichissant proportionnellement à sa liberté de l’être. Celle-ci s’arrêtant en précision continue, là ou commence celle d’une l’autre localité spécifique. Le développement de la permaculture, des solutions énergétiques, architecturales et gouvernatiques, rendent possible l’autonomie durable, la démocratisation massive de réponses cohérentes, aux enjeux humains et environnementaux.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

Régionale

Le territoire, le terroir, la région, n’est pas à limiter ici au sens administratif, mais à définir en fonction des meilleurs moyens d’en avoir une approche sensé: de conscientiser et favoriser les liens créant la vie, la raison et la conscience. Parmi les apports des NTIC (Nouvelles Techniques d’Information et de Communication, soit d’organisation), la géomatique permet d’optimiser profondément nos capacités de visualisation et cogestion de ces liens, des dynamique écosystémiques, politiques et socio-économiques. L’enjeux est de favoriser la meilleurs qualité d’échange entre le localités, les particularités écologiques et culturelles.

Globale

Une vision et une cohérence globale implique la démocratisation de la définition et de la gestion du monde, le support commun, fragile en l’anthropocène naissant, entre nos mains aveuglée par notre ultra hiérarchisation actuelle. Bien entendu la révolution scientifique en cour permet de par la physique quantique en particulier, une réappréciation massive et profonde de notre herméneutique. Notre vision du tout, du cosmos, de la Terre, de la matière et de l’énergie, de l’essence de existence, est également mise en parallèle des compréhensions traditionnelles, elles aussi soudainement démocratisées.

Le programme 3D

De capacitation inter-citoyenne, des moyens de concrétisation de nos principes fédérateurs.

La pratique de la méthode 3D est permise par la mise en oeuvre du programme 3D : de capacitation logistique des RCE 3D, du Réseau 3D, de la démocratie par la gouvernatique, de la citoyenneté, de notre co-construction de la qualité de vie mise en oeuvre du programme 3D est permise par l’application et l’amélioration continue de la méthode 3D. Ainsi la stratégie, la méthode et le programme, l’ensemble de la gouvernance de l’AB, sont en itération et démocratisation permanente. Le programme 3D est basé sur trois piliers, supports des RCE 3D, les programmes Méthodes 3D, Média3D et Structure 3D.

Les trois RCE phares du programme 3D, les supports méthodologiques, médiatiques et structurels, des Recherches, des Communications et des expérimentations, des voies de Démocratisation des moyens de Développements Durables

L’enjeu est donc de démocratiser les recherches, communication et expérimentation des moyens de développement durable. Ces RCE primordiales développent les supports dédiés à la démocratisation des RCE 3D, à l’entre-capacitation inter-citoyenne. Si ces outils sont potentiellement directement utilisables par chacun, pour faire du lien équitable et optimisé, le but est d’optimiser cette potentialité : la possibilité de concrétisation du principe démocratique, de l’intelligence et de la conscientisation collective, vers la cohérence sociétale, politique, écologique et anthropologique.

Les moyens profonds de cette bonne intelligence se nourrissent de la démocratisation continue de la codéfinition du programme 3D. Soit par l’élargissement permanent du Réseau 3D, de codéveloppement des supports méthodologiques, médiatiques et structurels, de RCE 3D: de Recherche, de Communication et d’Expérimentation de voies de Démocratisation des moyens de Développement Durable. La qualité des liens, des outils de coordination, des manières d’échanger, qui constituent ce méta réseau, cette interaction humaine, est celle de sa légitimation et légitimité, pertinence et efficience, de sa puissance de capacitation individuelle et inter-individuelle, en pratique et conscience. Le développement nécessaire de ces potentialités dépend de la qualité gouvernatique de la coordination de nos actions collectives: de sa capacité à optimiser les moyens de concrétisation continue de sa raison d’être, en favorisant pleinement, librement et fraternellement, car équitablement, la recherche de la notre bon sens, personnel, social et global. 

Les RCE Méthodes 3D

Les points d’attention inter-conscientogènes, sources de lien, de bon sens.

Si la méthodes 3D, peut être comprise comme une anti-méthode, le Réseau 3D est un anti-réseau, plus holosphérique pour être communautaire, libre d’interprétation, de formes de mise en oeuvre, pour être communautarisé, … colaborativement libre, intelligence particulières et collectives, fondement universels,, équité de gestion des communs il est ainsi plus que cohérents, et efficient, cosmo-miméthique.

C’est points de focus ne sont pas sa force, sa pluralité souplesse d’adaptation et d’évolution …

Au sens large, d’ou sa majuscule, sa réalité est anthropologique, naturelle, antérieur, permanente et triomphante .. personne ne peut le revendiquer plus que le cosmos… le réseau des réseaux sur le plan conscient de l’être. sapiens sapiens, la conscience.. anonymat, confiance sécurité transparence, légitimation, principale, double disruption, nouveaux mode d’organisation, de notre illusion , conscientisation,

Les trois voies et sources de collaborations primordiales du Réseau 3D

Le trans-référencement

La constitution de supports de l’information, de banques de données, d’ontologies, multimédias (traditionnels comme innovants), pleinement inter-actives … Permettant la démocratisation du bilan des besoins et des possibilités.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

L’entre-guidance

La mise au points de méthodes de refleurissement de la confiance, dans le monde, soi et l’autre …  d’outils de priorisation et valorisation noétique, de guides pratiques multiontologique, modes d’emplois, pleinement saisissables, ergonomique et inter-participatifs, du meilleurs de l’entre-nous.

L’entre-capacitation

La mise en pratique, la cohérence déontologique, notamment par le développement des conditions d’optimisation des potentialités du label HQSE, des RCE, Néoagoras, et les RCE métastructurelles, Information 3D et Economie 3D.

Ces trois dimensions de l’emploi de notre énergie déterminent sa cohérence, tout est en nous, cette attention ce temps et cet espace sont abord intime. « L’énergie la plus forte de l’univers est l’habitude ». Si nos habitus semblent conditionner par notre environnement, celui ci est bien redéfinit de notre intérieur, sa forme extérieur, aujourd’hui critique quand aux condition même d’existence, de sens vers la conscience, nous poussent à la source … C’est cette réappropriation de soi, d’autodétermination, qui nous rend originaux et universel, réensemence l’humain, le monde de nos humanisation personnelle.

La charte gouvernatique, évolutive, de développement de nos capacités démocratiques, préambule à la démocratisation de la Stratégie 3D

Les Médias 3D

Les points d’attention inter-conscientogènes, sources de lien, de bon sens.

L’information qui vient « d’inform are », qui donne sa forme à l’esprit. Celui-ci transformant en retour la matière, et aujourd’hui avec des moyens sans fin, que notre ultrahiérarchisation, il s’agit de démocratiser notre conceptualisation, notre conception et bonne réception, de l’information d’intérêt général. Celle-ci comprend trois aspects que les 3D relient, la manière, qui conditionne la qualité conceptuelle et formelle, et . laboratoire, de « élabor oratoire », liant la recherche et l’action, l’esprit et la matière ..  La question des RCE 3D n’est pas seulement la pertinence de l’information mais aussi celle de sa contextualisation et de sa médiatisation, la démocratisation de ces trois vecteurs de sens est essentielle.

Comme pour les méthodes et les structures, les outils médiatique de capacitation inter-citoyenne optimise l’autonomie, vers l’autodétermination. L’obsolescence programmée des rôles permettant la gestion de l’information soit : la réception, la capitalisation, le traitement et l’émission des données, est un pont clef. Il implique trois volets complémentaires, pour la démocratisation de l’ontologie de l’information : le format, le contenu, le contenant.

3D Prod, le support administratif et logistique de co-trairement de l’Information

Les RCE Médias 3D se portent sur différents supports, que 3D Prod, la coopérative de production de traitement de l’information d’intérêt générale, de manière directement inter-citoyenne, développe. Les dossiers RCE prioritaires sont : multiontologie, transindexation, et décentralisation continue, pour un passage de relais favorisant la conjugaison des diversités sans uniformisation, vers une pleine économie de la connaissance, une intelligence collective basée sur l’entre-apprentissage des voies de conscientisation de nos enjeux et potentialités. En plus de ces aspects méthodologiques et des logiciel dédiés, techniquement, un autre dossier RCE est incontournable à la confiance dans nos outils : la blockchain troisième génération.

La démocratisation de l’Information, du format, du contenu et du contenant

Le format

La gestion du patrimoine informationnelle, immatériel détermine la transformation matériel, de nos comportements et de notre environnement, intime, sociologique et écologique. De même, le local définit la vision du global par sa spécificité l’enrichissant proportionnellement à sa liberté de l’être. Celle-ci s’arrêtant en précision continue, là ou commence celle d’une l’autre localité spécifique. Le développement de la permaculture, des solutions énergétiques, architecturales et gouvernatiques, rendent possible l’autonomie durable, la démocratisation massive de réponses cohérentes, aux enjeux humains et environnementaux.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

Le contenu

Le territoire, le terroir, la région, n’est pas à limiter ici au sens administratif, mais à définir en fonction des meilleurs moyens d’en avoir une approche sensé: de conscientiser et favoriser les liens créant la vie, la raison et la conscience. Parmi les apports des NTIC (Nouvelles Techniques d’Information et de Communication, soit d’organisation), la géomatique permet d’optimiser profondément nos capacités de visualisation et cogestion de ces liens, des dynamique écosystémiques, politiques et socio-économiques. L’enjeux est de favoriser la meilleurs qualité d’échange entre le localités, les particularités écologiques et culturelles.

Le contenant

Une vision et une cohérence globale implique la démocratisation de la définition et de la gestion du monde, le support commun, fragile en l’anthropocène naissant, entre nos mains aveuglée par notre ultra hiérarchisation actuelle. Bien entendu la révolution scientifique en cour permet de par la physique quantique en particulier, une réappréciation massive et profonde de notre herméneutique. Notre vision du tout, du cosmos, de la Terre, de la matière et de l’énergie, de l’essence de existence, est également mise en parallèle des compréhensions traditionnelles, elles aussi soudainement démocratisées.

  • Voir les projet 3D : 3Dprod, SCIC (Société Coopérative à Intérêt Collectif) à vocation de démocratisation des TIC et du DD. 3data.org, un réseau de mutualisation de sites Internet et de blogs sous différentes architectures, pour un référencement des potentialités de DD et leur rationalisation transversale… et la définition des supplay chain, ( Outils d’optimisation de la gestion des flux de matériaux, des déchets et du recyclage … ). Les carnets 3D, de publications de promotions du DDD, Et Reportage DD (constitutions collectives de documents de sensibilisation : états-des-lieux localisés des problématiques et potentialités de DD, et mise en parallèle des données régionales…). Les hyper-dossiers SIG (dossier collectif de définition de l’intérêt général optimisant les Systèmes d’Information Géographique) La 3D Base, les Sites de synthèses vers un moteur de recherche dédié à la gouvernatique.

Les Structures 3D

Les points d’attention inter-conscientogènes, sources de lien, de bon sens.

Les trois aspects de nos ressources personnelles et communes

En résumé, l’objet de l’Association Bernica (l’AB) et des autres structures 3D est d’aider aux évolutions sociétales qu’imposent les conséquences du développement ‘non durable’ actuel. La conceptualisation et la concrétisation d’un développement durable (DD) devant permettre la préservation des équilibres écologiques particuliers et l’amélioration intergénérationnelle des conditions de vie générale, il s’agit de mettre en cohérence les enjeux locaux et globaux. La démarche retenue pour une vaste consultation, une adhésion et une rationalisation générale s’articule autour de la création d’outils de développement du potentiel démocratique : L’objet est de permettre la concrétisation du principe premier du développement durable: « Penser global pour agir local », par la valorisation du lien social et socio-environnemental. L’AB développe ainsi un réseau, des espaces et des outils de réflexions et d’actions collectives autour de ces problématiques communes et essentielles.

Le support administratif originel, d’étude des moyens d’obsolescence continue des rôles de coordination du développement de la gouvernatique

Afin de développer le Réseau 3D qui véhicule les outils de démocratisation du développement durable, l’AB permet l’aménagement de divers supports administratifs, pour optimiser la capacitation inter-citoyenne, dans la définition et la concrétisation de l’intérêt général. Ainsi l’AB Internationale a pour objectif plus général d’aider à la conceptualisation et la concrétisation globale des enjeux du DD, par la constitution d’AB Locales, et de coopératives, tissant les liens permettant une mutualisation transversale des efforts nécessaires à la mutation, à l’échelle internationale, de nos modes de développement. Agora globale et régionales, de détermination et d’actions économiques au sens large, sociales et écologiques, de démocratisation de nos qualité de vie, d’humanisation du destin humain et holosphérique, de l’anthropocène.

La codéfinition du Label HQSE (à Haute Qualité Sociale et Environnemental) par les RCE P7 du Réseau 3D, permettent aux AB locales de déterminer les partenariat professionnelles et économiques les plus pertinents. Les ABL nourrissent l’enrichissement des connaissances spécifiques aux différents milieux en supportant les RCE globales de protocoles 3D: de Démocratisation des moyens de Développement Durable. Elles sont des laboratoire d’expertises, Fab lab, pépinières de dynamiques 3D. Elles favoriseront, par la gestion d’SCIC modèles, une coordination des participations, vers une réponse HQES aux besoins régionaux. Les projets 3D sont autant de solutions de démultiplication des champs opératoires, optimisant l’inter-opérabilités des données, par les vois 3D.

Le triptyque structurel de la gouvernatique, de capacitation citoyenne, locale globale et économique

Les ABL

Les AB Locales, ou Néoagoras, sont des outils de décentralisation des expertises des conditions et moyens de développement durable, locales, comme globales. Ce sont des espaces dédiés à la codéfinition de l’intérêt général, aux RCE 3D. Elles accueillent des coopératives labélisées par la mutualisation de leurs RCE, et l’entre-constitution de L’ABI, L’AB Internationale. Elles ont un double agenda, se multiplier et démocratiser leurs gestion administrative, tout en nous rendant individuellement et collectivement autonome quand à la définition de nos qualité de vie, intime et globale.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

L’ABI

L’AB Internationale n’est pas seulement constituée du lien entre les AB Locales, mais gérée par l’ensemble des mutualisation des P7 du Réseau 3D. Ensemble les ABL etc L’ABI favorisent la concrétisation des conditions de développement durable, locale, régionale et global : permet de penser globale pour agir local, et vice et versa. Elles démocratisent les développements durables par le label et les coopératives HQSE, afin de réhumaniser notre fonctionnement politique, aux différentes échelles intercomplémentaires, du patrimoine spécifique et commun, et du développement logique et pratique, conceptuel et matériel.

Les SCIC HQSE

Les Société Coopératives à Intérêt Collectif, à Haute Qualité Sociale et Environnementale, sont les supports administratifs et logistiques de concrétisation des expertises 3D. Elles sont basées sur les préceptes de l’Économie 3D, qu’elles développent et promeuvent, et sont constituées par et pour la mise en pratique évolutive des méthodologie 3D, la démocratisation des moyens de DD. Celle-ci est permise par la labellisation en amélioration continue HQSE. Dont les supports de démocratisation sont les néoagas locales et globale, les ABL et L’ABI, favorisant l’harmonisation des intérêt collectifs et généraux.

La gestion de ces différents supports intercomplémentaires est le point clef de leurs cohérence, légitimité et efficience. Leurs liberté et leurs union, la pleine mutulalisation de nos potentialités en dépend radicalement. C’est tout l’objet des méthodes 3D que de déterminer ensemble les meilleurs voies d’entre-gouvernance, réellement sensées, soit conscientogène, basées sur l’enrichissement collectif, des conditions d’autonomie et d’autodétermination, de cosncientisation individuelle.

Les potentialités des Structures 3D

Le label 3D, HQSE

Le Réseau 3D

Les points d’attention inter-conscientogènes, sources de lien, de bon sens.

Si la méthodes 3D, peut être comprise comme une anti-méthode, le Réseau 3D est un anti-réseau, plus holosphérique pour être communautaire, libre d’interprétation, de formes de mise en oeuvre, pour être communautarisé, … colaborativement libre, intelligence particulières et collectives, fondement universels,, équité de gestion des communs il est ainsi plus que cohérents, et efficient, cosmo-miméthique.

C’est points de focus ne sont pas sa force, sa pluralité souplesse d’adaptation et d’évolution …

Au sens large, d’ou sa majuscule, sa réalité est anthropologique, naturelle, antérieur, permanente et triomphante .. personne ne peut le revendiquer plus que le cosmos… le réseau des réseaux sur le plan conscient de l’être. sapiens sapiens, la conscience.. anonymat, confiance sécurité transparence, légitimation, principale, double disruption, nouveaux mode d’organisation, de notre illusion , conscientisation,

Les trois voies et sources de collaborations primordiales du Réseau 3D

Le trans-référencement

La constitution de supports de l’information, de banques de données, d’ontologies, multimédias (traditionnels comme innovants), pleinement inter-actives … Permettant la démocratisation du bilan des besoins et des possibilités.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

L’entre-guidance

La mise au points de méthodes de refleurissement de la confiance, dans le monde, soi et l’autre …  d’outils de priorisation et valorisation noétique, de guides pratiques multiontologique, modes d’emplois, pleinement saisissables, ergonomique et inter-participatifs, du meilleurs de l’entre-nous.

L’entre-capacitation

La mise en pratique, la cohérence déontologique, notamment par le développement des conditions d’optimisation des potentialités du label HQSE, des RCE, Néoagoras, et les RCE métastructurelles, Information 3D et Economie 3D.

Ces trois dimensions de l’emploi de notre énergie déterminent sa cohérence, tout est en nous, cette attention ce temps et cet espace sont abord intime. « L’énergie la plus forte de l’univers est l’habitude ». Si nos habitus semblent conditionner par notre environnement, celui ci est bien redéfinit de notre intérieur, sa forme extérieur, aujourd’hui critique quand aux condition même d’existence, de sens vers la conscience, nous poussent à la source … C’est cette réappropriation de soi, d’autodétermination, qui nous rend originaux et universel, réensemence l’humain, le monde de nos humanisation personnelle.

La charte gouvernatique, évolutive, de développement de nos capacités démocratiques, préambule à la démocratisation de la Stratégie 3D

Le Label 3D

Les points d’attention inter-conscientogènes, sources de lien, de bon sens.

Si la méthodes 3D, peut être comprise comme une anti-méthode, le Réseau 3D est un anti-réseau, plus holosphérique pour être communautaire, libre d’interprétation, de formes de mise en oeuvre, pour être communautarisé, … colaborativement libre, intelligence particulières et collectives, fondement universels,, équité de gestion des communs il est ainsi plus que cohérents, et efficient, cosmo-miméthique.

C’est points de focus ne sont pas sa force, sa pluralité souplesse d’adaptation et d’évolution …

Au sens large, d’ou sa majuscule, sa réalité est anthropologique, naturelle, antérieur, permanente et triomphante .. personne ne peut le revendiquer plus que le cosmos… le réseau des réseaux sur le plan conscient de l’être. sapiens sapiens, la conscience.. anonymat, confiance sécurité transparence, légitimation, principale, double disruption, nouveaux mode d’organisation, de notre illusion , conscientisation,

Les trois voies et sources de collaborations primordiales du Réseau 3D

Le trans-référencement

La constitution de supports de l’information, de banques de données, d’ontologies, multimédias (traditionnels comme innovants), pleinement inter-actives … Permettant la démocratisation du bilan des besoins et des possibilités.

En pratique, 1/3 de notre attention, de l’énergie qu’elle génère, est consacré à la … en intégration …

L’entre-guidance

La mise au points de méthodes de refleurissement de la confiance, dans le monde, soi et l’autre …  d’outils de priorisation et valorisation noétique, de guides pratiques multiontologique, modes d’emplois, pleinement saisissables, ergonomique et inter-participatifs, du meilleurs de l’entre-nous.

L’entre-capacitation

La mise en pratique, la cohérence déontologique, notamment par le développement des conditions d’optimisation des potentialités du label HQSE, des RCE, Néoagoras, et les RCE métastructurelles, Information 3D et Economie 3D.

Ces trois dimensions de l’emploi de notre énergie déterminent sa cohérence, tout est en nous, cette attention ce temps et cet espace sont abord intime. « L’énergie la plus forte de l’univers est l’habitude ». Si nos habitus semblent conditionner par notre environnement, celui ci est bien redéfinit de notre intérieur, sa forme extérieur, aujourd’hui critique quand aux condition même d’existence, de sens vers la conscience, nous poussent à la source … C’est cette réappropriation de soi, d’autodétermination, qui nous rend originaux et universel, réensemence l’humain, le monde de nos humanisation personnelle.

La charte gouvernatique, évolutive, de développement de nos capacités démocratiques, préambule à la démocratisation de la Stratégie 3D

Pourquoi 3D ?

Les projets 3D

La stratégie 3D

Sous titre …

   

   

Le projet de base, d’optimisation de nos potentialités noétiques

Les trois projets pilotes : les supports logistiques des RCE 3D

Les trois projets pilotes des RCE